Les représentations du temps en histoire : quels apprentissages ?

« Rares dans la production scientifique des historiens, les représentations du temps sont nombreuses dans les manuels scolaires ou les ouvrages destinés à un large publique. Elles constituent une des productions typiques de la discipline scolaire qu’est l’histoire […] » * Tout comme dans notre vie quotidienne, nous utilisons davantage le calendrier ou l’agenda pour représenter le temps et le gérer que la ligne du temps.

Dès lors, quels apprentissages historiens les représentations du temps

nous permettent-elles de mettre en œuvre ?

*Jean-Louis Jadoulle, Faire apprendre l’histoire, Erasme, Namur, 2015, p. 193 Lire la suite…

Clés pour un enseignement efficace : pourquoi et comment utiliser l’enseignement explicite ?

L’enseignement explicite ou efficace n’est pas une énième pédagogie issue de “pédagogues en chambre” comme disent certains, ni une nouvelle pédagogie à la mode. Il s’agit, par contre, de pratiques pédagogiques issues du terrain étudiées depuis les années 1970 et synthétisées par des chercheurs comme John Hattie, Steve Bissonnette, Clermont Gauthier, …

Ces pratiques ont été étudiées dans le monde entier pour leur efficacité en terme de réussite scolaire notamment pour certains publics plus fragilisés scolairement.  L’enseignement explicite fait partie des pratiques pédagogiques à haut rendement. Lire la suite…

Vox Pop : Réécriture de l’histoire (17/11/19)-Arté

Ce reportage d’Arté (début à 14 min) aborde la relation des Etats avec leur histoire, ainsi que la transmission de l’Histoire aux “jeunes générations”.

Nora Hamadi y interviewe notamment Dariusz Stola, directeur du musée d’histoire des Juifs polonais. Cet historien polonais est devenu la bête noire du pouvoir depuis qu’il a dénoncé publiquement les mesures révisionnistes et antisémites de l’Etat.

Histoire, mémoire, mythologie, sujets historiques tabous, … en Espagne, Pologne, France, Italie, … Shoah, fascisme, génocide arménien, … Ce sont quelques sujets abordés dans ce reportage de l’émission Vox Pop.

ENTRE PASSÉ ET HISTOIRE : La trace

Distinguer le passé de l’histoire : le passé est tout ce qui s’est produit avant le moment présent. Contrairement au passé, l’histoire n’existe pas en soi. Elle est construite par quelqu’un qui n’est pas forcément un témoin direct du passé étudié. L’histoire est la relation ou le dialogue qu’entretient l’historien avec le passé, tel que vécu par les témoins d’autrefois et authentifié par les traces qui ont subsisté. Pour en arriver à une compréhension du passé, l’historien doit déterminer quels aspects sont importants à la problématisation de l’objet d’étude et à l’élaboration de leur produit, le récit.1

En ce sens, la trace du passé ou source primaire, est ce qui permet le dialogue de l’historien avec le passé qu’il étudie et dont il cherche à faire le récit. En classe, ce passé étudié sera défini par l’objet de recherche, constitué d’un thème, d’un lieu et d’une époque. Lire la suite…

Distinguer “trace du passé” – “travail postérieur”

Pour être capable de distinguer une trace du passé d’un travail postérieur que doit apprendre l’élève ?

Distinguer la date ou la période au cours de laquelle le document a été produit d’une part, la date ou la période au cours de laquelle les événements sur lesquels la classe cherche à s’informer ont eu lieu d’autre part : distinguer cette double temporalité est essentiel pour établir s’il s’agit d’une trace du passé (source) ou d’un travail dit « postérieur » (voir ci-dessous) ; Lire la suite…

1 2