• Année: 6e
  • Durée approximative: 30 minutes
  • Prérequis : dumping social, genre, libre-échange…

1. Contextualisation dans le parcours en Histoire

On parle des “Pères fondateurs” de l’Europe, mais on pourrait se poser la question des “mères fondatrices” ? Au-delà de ce questionnement qui n’est pas que rhétorique, on peut se poser la question de ce que la construction européenne a mis en place en terme d’égalité de genre.

Cette situation d’apprentissage propose de contextualiser l’article 119 du Traité de Rome afin de faire prendre conscience aux élèves de son importance historique.

2. Documents

  1. Article 119 du Traité de Rome de 1957
  2. Sophie JACQUOT, « Les politiques d’égalité hommes/femmes de l’Union européenne depuis 1957 », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, 2016, mis en ligne le 11/04/2016, consulté le 04/02/2020. 
  3. Interview de Florence Thébaud dans un article sur Euractiv.fr, consulté le 4 février 2020 ou  dans la vidéo de l’UNSa (5’54”)

3. Consignes pour l’analyse des documents  :

Sur la base des 3 documents replace dans son contexte historique le Traité de Rome, et en particulier son article 119. Pour cela, tu veilleras à : 

  • en identifier les acteurs principaux ;
  • le situer dans le contexte particulier de la construction européenne ; 
  • à faire le lien avec le contexte économique de l’après Seconde Guerre mondiale et les objectifs principaux du Traité ;
  • à mettre en lien la présence de l’article 119 et les objectifs principaux du Traité ; 
  • à faire le lien avec la situation des femmes dans la 1ère moitié du XXe siècle ;

4. Exemple de production(s) attendue(s)

Pour l’analyse des documents  :

  • Acteurs et contexte particulier : RFA, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas sont les six signataires du Traité de Rome qui a institué la Communauté économique européenne en 1957 soit 6 ans après le Traité de Paris qui  instaura la CECA.
  • Objectifs de la mise en place d’un tel traité.
    • Consolider la paix et les libertés ;
    • Assurer par une action commune le progrès économique et social des pays signataires en éliminant les barrières qui divisent l’Europe afin d’améliorer les conditions de vie et d’emploi des peuples signataires;
    • Garantir l’équilibre des échanges, la loyauté dans la concurrence et réduire les écarts entre les différentes régions par une politique commerciale commune
  • Liens entre l’art. 119 et les objectifs économiques du Traité de Rome :  L’art.119 concerne l’Egalité de rémunérations entre travailleurs masculins et féminins. Les instigateurs du Traité de Rome considèrent que le progrès social résultera du progrès économique. Dans ce sens, les interventions dans le domaine sociale doivent être justifiées par des arguments économiques. Ainsi l’art. 119 n’avait pas pour but premier d’établir l’égalité entre hommes et femmes, mais bien celui d’harmoniser les systèmes sociaux entre Etats pour éviter une concurrence déloyale surtout dans les secteurs à forte main-d’oeuvre féminine. La France voulait notamment par l’inscription de cet article lutter contre la concurrence du textile allemand.
  • Situation des femmes dans la 1ère moitié du XXe siècle.
    • Toutes les femmes n’ont pas le droit de vote avant 1948 
    • A travail égal, les salaires entre hommes et femmes ne sont égaux;
    • Certaines professions leurs sont fermées;
    • Après les universités de Gand et de Liège au XIXe siècle, c’est l’UCL qui ouvre ses portes aux filles en 1920;
    • Depuis 1900, les femmes belges peuvent travailler sans l’autorisation de leur époux;
    • Les femmes sont considérées comme “mineures” jusqu’en 1958;
    • Les femmes n’ont pas accès à la contraception;

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Liens temporels :
    • Synchronies: désindustrialisation, …
    • Diachronies : Droit de vote des femmes (1948), CECA (1951), ratification convention n°100 de l’OIT par la Belgique (1952), …
  • Ressources :
    • Savoirs : Seconde Guerre mondiale, Traité de Rome (1957), OIT, …
    • Savoir-faire : analyser et interpréter des documents de natures différentes, …

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

La pondération est fonction du niveau de l’apprentissage.

Éléments évalués
Critères de qualité Pondération
Savoir-faire “analyser un document”

Les 6 pays signataires sont correctement identifiés

La CECA, la CEE et leurs dates sont énoncées

0-1-2-3

0-2-4

Les objectifs principaux sont résumés 0-2-4-6
L’objet de l’art.119 est correctement énoncé 0-1
La distorsion de la concurrence entre pays de la CEE dans des secteurs utilisant beaucoup de main d’oeuvre féminine est utilisée pour justifier la présence de l’art.119 0-3
Savoirs … éléments corrects et différents concernant la situation des femmes sont nommés 0-…

7. Piste(s) pour la certification des apprentissages

La situation peut être transférée à d’autres sujets historiques dont leur contextualisation permet de comprendre leur importance historique : le droit de vote aux communales pour les femmes en 1919, les idées des Lumières, …

You need to select a widget type before you’ll see anything here. 🙂